La voilà ! comme promis

Suite du pot-pourri chronologique, donc pas si pourri que ça !

De passage en Ajoie - dentiste oblige ! - je ne peux rater le va-et-vient de Cigognes blanches entre chasses et retours aux nids. Quelques minutes suffisent pour amasser des images intéressantes, sans être extraordinaires. M'enfin...

Admirables voiliers, elles se déplacent sans efforts apparents

Elle est pourtant muette... pourquoi ouvre-t-elle son bec ?

On peut encore observer ds apports de matériaux au nid

Retour dans mon environnement immédiat. La vigne a percé, les premières feuilles se déploient, c'est toujours une moment intéressant. Mais c'est sur l'étang que l'activité est intense. De nombreuses espèces de libellules sont occupées à s'accoupler, pondre ou, plus simplement, naître au monde aérien après avoir été captives de l'eau, à l'état de larves.

Le milieu est riche et la végétation vite envahissante.

 

Prêtes à se déployer. Les jeunes feuilles de la vigne s'ouvrent en éventails

Roseaux, laîches, trèfles d'eau et nénuphars en vrac

Triton alpestre femelle venue respirer en surface

La plus grande de nos libellules, l'Anax empereur à peine éclose dans la lumière du matin

Surpris en plein repas, deux Gerris dévorent une fourmi tombée à l'eau

Ils me permettent de jouer avec la lumière et le cadrage

Couple de Petite nymphe au corps de feu ou Agrion minium

Les graminées sont en fleurs pour le plus grand malheur des allergiques. Avoine pubescente, si je ne me trompe...

Grand tipule dans les laîches, diptère acrobatique

Dans les cailloux bordant l'étang, les Lézards des murailles sont en période d'amours.

Pour un portrait comme celui-ci, l'approche est obligatoirement très très lente

Encore une éclosion d'Anax empereur, mouillée par la pluie, elle me permet une meilleure approche

Les yeux au dizaine de milliers de facettes occupent la majeure partie de la tête

Alien ???

Escapade dans les pâturages proches: de nouvelles orchidées fleurissent. Les Céphalanthères à longues feuilles et blanches sont voisines sous le grand hêtre.

 

Papillons et autres insectes butinent activement.

 

Ses feuilles allongées lui ont valu son nom

Alors que celle-ci est dite "blanche"... et possède des feuilles plutôt larges

Relativement rare chez nous, la Déesse à ceinturons

Un coléoptère peu fréquent et discret, la Trichie fasciée

Retour au bord de l'étang pou découvrir une belle éclosion de Sialis de la vase

Et pour terminer, une Ancolie du jardin, immaculée sur fond de lumières reflétées dans l'étang

Et voilà.. en avant toutes vers la troisième page promise