Enfin... après un long - trop long - silence...

Je m'y remets et j'essaierai d'être un peu plus régulier, promis !

Les mois d'hiver se sont passés dans mon jardin, pratiquement sans en sortir. Puis l'appel de la nature s'est fait entendre et je me suis efforcé, malgré les difficultés personnelles, de passer un temps de prises de vue chaque matin au lever du jour. Je dispose d'une petite heure... ce qui me permet de constater que, les années d'avant, je passais des heures dans un affût ou dans la voiture, attendant patiemment que quelque chose se passe.

Actuellement, ou bien il y a un truc à faire, ou bien rien, et je rentre. C'est bien peu, d'où le retard dans mes publications.

Mais bon, il y a à faire tout de même et je tiens à en administrer la preuve rapidement. Voilà donc...

Un première page d'un peu tout de sortes, en pot-pourri - ou melting-pot pour faire moderne -. Puis une seconde, dédiée uniquement au chevreuils,

Rencontres !

Le soleil se couche sur une période de calme. Fin d'un temps de repos pour le matériel photo...

Une période de beau temps incroyable nous a offert des manifestations printanières inattendues. Les fleurs ont jailli, les oiseaux s'égosillent et visitent les sites de nidification potentiels, certains apportent déjà des matériaux et des migrateurs sont de retour... ça bouge.

Le Cincle plongeur est un nicheur précoce. Il chante tout l'hiver et se met au boulot dés que possible. Encore des glaçons... et déjà la femelle construit son nid. Le mâle l'accompagne, sentinelle attentive et agressive s'il le faut.

Feuilles mortes pour garnir l'intérieur du nid... c'est déjà la fin de la construction.

Quelques brindilles, pour varier...

Le soleil tarde à illuminer le dessous du pont qui supporte le nid.

Le mâle se pose pour accompagner... sans trop travailler à la construction. Certains sont plus efficaces. C'est individuel !

Il surveille tous les déplacements et les mouvements de sa partenaire

La mangeoire est toujours bien fréquentée. La quantité d'individus y est, mais pas la variété. Hélas !

 

Un matin, alors que la neige a surpris tout le monde, même les perce-neige qui n'avaient pas encore eu la plaisir de percer...

Dès 11 heures, tout était devenu normal, grâce à un soleil généreux.

Le Geai des chênes, curieux et ultra-prudent, vient au maïs, ne dédaignant pas, parfois, les grains de tournesol.

Le Tussilage ou pas-d'âne est une des premiers à fleurir dans les endroits secs et bien exposés

Juste ce qu'il faut pour les abeilles déjà actives se mettent au boulot !

Les perce-neige ont percé...

Tout comme les Nivéoles de printemps

Et les Crocus...

Un couple de Friquets prêt à occuper le nichoir...

Le Milan royal n'était pas parti bien loin ... Retour attendu !

De retour elles aussi, après un long voyage...

Les couples occupent immédiatement les nnids

A peine est-il arrivé que l'Etourneau s'arroge un territoire. Chant et parades...

Et retour à l'ancien nid. Tout recommence....

Et tout de suite... la page Chevreuils promises... A suivre