Que des oiseaux... bon, c'est vrai, ça devient lassant - si on n'aime pas - mais les passionnés prendront, je l'espère un peu de plaisir à voir des images parfois insolites. Alors voilà, avec les pics, visiteurs réguliers et fidèles. L'épeiche tout d'abord.

 

Hôte régulier s'il en est, avec les mésanges et les pinsons

Comme je disais....

Il vient parfois à deux - mâle et femelle - non sans agressivité...

Et reste souvent très tard

Il est relativement rare de le voir en équilibriste sur de frêles tiges d'héliantes

Ou s'accrocher aux boules !

Puis le mar, plus rare mais tout aussi régulier chez moi. Il est plus tranquille, plus doux de caractère. Calotte rouge rosé, ventre rose strié, on ne peut le confondre.

A l'endroit où il a sa forge

A son poste d'observation favori...

Il creuse, cherche, explore....

Et pose pour un portrait !

Les mésanges hyperactives sont guerrières émérites... et offrent des scènes de combat acharnés - mais sans danger ! - et j'ai tenté quelques images de moineaux en vol. Arrivées à la mangeoire...

Heureusement qu'on ne paie plus la pellicule, ça me coûterait un bras !!!

Patte à patte...

Tu me lâches ou bien...

Jour blanc à cause de brouillard.... le mâle

Phase d'atterrissage pour la femelle

Et je me suis intéressé au Merle noir, visiteur très régulier et débrouillard dont les comportements sont très variés et les possibilités d'adaptation remarquables. Suivez-moi !

Le plus souvent, il se nourrit à terre, de fruits, restes de cuisine et autres - ici des restes de gelée de raisin... -

Mais il est capable de s'évertuer à trouver des restes de graisse sur le tronc--mangeoire

Nouveauté !

Il y a cinq ans, j'ai observé pour la première fois qu'ils avaient découvert que l'alkékenge recelait, sous son enveloppe rouge, une baie fort comestible et riche en vitamines... Une femelle avait, la première apparemment, su ouvrir et manger le fruit. Elle le faisait régulièrement, alors qu'aucun mâle ni aucune femelle ne savait le faire. L'hiver suivant, elles étaient deux à pratiquer... Comment ? Observation, apprentissage par imitation ??? Questions sans réponses, mais les hivers suivants, ils étaient plusieurs - aussi des mâles - à exploiter cette ressource. Dès cette année, ce comportement est devenu normal pour de nombreux individus ! Il me fallait absolument illustrer cette nouveauté... Alors...

Une Lanterne japonaise - ou Alkékenge ou Physalis - été découverte sous la neige

Pour les images, je les ai entassées... l'offre est alléchante !

Manipulation réussie pour ce mâle immature. Il a tout compris

ça marche ! et c'est vraiment entré dans les habitudes ! Une réussite, bravo.