Suite des exercices, comme promis !

Les images nettes et bien éclairées, présentant un oiseau bien posé, bien cadré... on en a vite marre et l'envie vient de chercher autre chose. Et tout d'abord en variant les lumières.

Pour ce faire, il suffit de choisir d'autres moments. Ainsi, lorsque le fond est éclairé par les lumières du matin ou du soir, les contre-jours, les moments où le soleil se couche, quand il ne s'est pas encore levé ou que le brouillard grisaille tout, voire quand le soleil a disparu derrière la montagne et que le soir tombe...

Nonnette acrobate sur fond de feuilles mortes

Tout change et tout varie selon les moments choisis.

La suite sera donc une série plus colorée, mais différemment !

La même à l'ombre alors que le soleil éclaire le fond

Dans les gratte-c... un matin de brouillard

Coucher du soleil et contre-jour.... l'offre est infinie !

Pinson du Nord... centré sur bokeh matinal

Cadrage différent avec cynorrhodons en avant-plan

Ou encore...

Mésange bleue surlignée par la lumière du soir

Grisaille matinale

Charbonnière en contre-jour sur fond enflammé

Et Pinson des arbres...

Et puis il y a les comportements !

Qui, fait quoi, comment, pourquoi ? Les mots-clés pour tenter d'interpréter les diverses positions, gestes et allures. Quel autre milieu offre autant de possibilités que la mangeoire pour observer, photographier - si possible - et tenter de comprendre. Réaliser que ces petites bestioles sont capables de gestes précis et sûrs qui leur ont permis de survivre et d'évoluer. De plus, ils sont capables d'adaptations, de diversifications souvent difficiles à interpréter.

Il y a à faire, là encore !

Elle martèle la graine en la maintenant...

Ainsi: une Mésange bleue s'arrête sur un support quelconque et décortique une graine de tournesol EN LA MAINTENANT DANS LES PATTES. Elle sait donc utiliser un membre pour immobiliser son repas... Tous les oiseaux n'en sont pas capables !

Ou bien ce Pic épeiche qui fixe une graine dans une fente de l'écorce pour en faire une forge lui permettant d'ouvrir une noisette par exemple..

Intelligence ?

 

Il sait coincer une graine pour la décortiquer !

L'autre souci principal des tous, c'est l'accession aux graines. Comment y arriver alors que tant d'individus divers se bousculent, s'agitent, se pressent et se disputent ? Il faut se battre !

Mais avant l'empoignade, il y a tous les rituels, tout ce langage gestuel qui permet d'éviter les accidents !

Attention, je suis capable d'attaquer ! Prends garde, je suis plus fort !

Domination et soumission sont les règles de base évitant tout affrontement physique pouvant nuire à l'espèce.

Si tu veux la paix, prépare la guerre, comme disait Jules ! Et il avait raison ! A la mangeoire, en tout cas !

Le chant et les cris, un langage qui dépasse souvent l'espèce puisque les cris d'avertissement sont compris par tous !

La charbonnière sait s'imposer, le mâle dominateur se dresse pour se faire plus imposant, présentant sa cravate noire.

Ce que sait faire aussi la Nonnette, mais en moins agressif ! Elle n'est pas de taille.

La posture me semble suffisamment explicite... Un bagarreur, un caïd !!!

Les ailes abaissées, la nuque hérissée, tête basse... méfiez-vous c'est le chef !

Il fait sa place à la mangeoire !

Si vous n'avez pas compris, ça va chauffer !

J'ose espérer que ma petite démonstration vous aura donné envie !