Exercices...

Des conditions indépendantes de ma volonté m'obligent à restreindre ma zone d'activité... Aléas de la vie ! C'est pourquoi, faute de temps à consacrer à des déplacements, même restreints, je m'attarde aux environs immédiats, soit mon jardin ! Calme plat du côté de l'étang, absence de fleurs, rien de naturel à se mettre sous la lentille. Donc j'ai constitué un décor hivernal autour de la mangeoire qui devient ainsi mon studio photo pour les mois à venir.

Fréquente et très active... la Mésange bleue

Un vieux tronc récupéré sur un arbre cassé par le vent, des branches diverses interchangeables pour varier les fonds... je peux ainsi non seulement photographier les espèces visiteuses, mais aussi varrier les images en fonction des lumières, du matin, du soir ou des conditions météo toujours changeantes. De plus, mon idée est de fixer en images les différents comportements particuliers à chaque espèce ou à chaque famille. Il y a de quoi faire !

Régulier, présent dans le voisinage où il niche, le Moineau friquet, joue blanche ornée d'une virgule noire

Les plus courantes étant les mésanges, c'est à elles que je me suis attaché jusqu'ici, ainsi qu'à quelques visiteurs inattendus ou plutôt rares. Tout dépend de la situation de votre jardin, en ville, en banlieue ou en campagne. L'offre est toujours importante et surtout cette année 21 si bizarre où les fructifications ont été rarissimes. Il n'y a plus rien à manger- ou presque - dans la forêt et dans les haies, tout a disparu en très peu de temps sous le bec des grives et des étourneaux. Les visiteurs affamés seront nombreux à la mangeoire, ce qui promet de belles heures d'exercices pour les amateurs d'images.

Donc: au boulot !

Cette page n'est aucunement une leçon de photo, mais un exemple de ce qui peut être entrepris, sans gros efforts ni constructions particulières.

La Mésange noire est plus inféodée à la forêt, mais elle est visiteuse régulière. Pas de jaune sur la poitrine, une tache blanche sur l'arrière de la tête. Facile !

C'est en forgeant qu'on devient forgeron... et c'est en cliquant qu'on apprend à connaître son matos. Les automatismes s'entraînent, les déboires apportent des solutions, les erreurs des corrections. Il faut mitrailler, rater, rater encore et tout faire pour se perfectionner. Quel beau studio à votre disposition, profitez !

Solitaire toujours, le Rouge-gorge familier réagit au moindre mouvement. Sujet difficile toujours attentif...

Un filet de camouflage, une tente-affût, n'importe quoi pour passer aussi inaperçu que possible, un bon trépied, des habits et chaussures chauds !

Un télé de moyenne grandeur - 80-400 par exemple - un boîtier permettant des vitesses suffisantes, et une énorme quantité de patience ! Vous voilà prêts !

Première phase: présentation des acteurs. Avec une "bonne lumière" - soit soleil dans le dos - et sujet bien en place. Mésanges de quatre espèces: charbonnière, bleue, nonnette et noire - plus rarement -, Pinsons des arbres et - éventuellement - du Nord, Verdiers épisodiques, Tarins des aulnes - s'il y a des aulnes dans les environs... - Moineaux domestiques et friquets, Merle noir, Rouge-gorge peut-être - toujours solitaire ! - et, par chance, visite d'un Pic épeiche. Tout dépend de votre position géographique, proche ou éloignée d'une rivière, en ville ou dans un zone résidentielle...

Le Merle noir ne vient pas à la mangeoire, mais visite le jardin à la recherche de vers ou de fruits oubliés - s'il y en a ! - Les épluchures de pommes lui font plaisir !!!

Parfois un Pic épeiche, ici un juvénile

Les protagonistes sont en place, le casting est bouclé...

Clap !

On tourne !!!

Le même, mais un mâle adulte dénoncé par sa tache rouge à l'arrière de la tête

Bref arrêt de la Mésange noire dans les tiges d'Hélianthes

Les plumes des ailes encore brunes indiquent qu'il s'agit d'un jeune mâle, le bec n'a pas encore sa teinte jaune

La Mésange bleue exploite toutes les possibilités offertes

Curieuse...

Lui aussi !

Visiteur occasionnel chez moi, le Tarin des aulnes mâle

Visiteur plutôt rare - il n'y a pas de faînes à se mettre sous le bec cette année, - le Pinson du Nord, mâle en plumage hivernal

A ne pas confondre avec le Pinson des arbres plus commun. Mâle en plumage hivernal

Parfois, la chance de découvrir une curiosité: Mésange charbonnière en noir blanc... une forme de leucisme - absence de pigments colorés - sans doute !

Voilà pour la première partie. Il s'agit maintenant de rechercher des images plus spéciales, soit pour les teintes, les fonds, les lumières et pour terminer, les comportements...

Un Verdier dans les cynorrhodons... bonne idée de décor. A introduire dans mon "studio" pour changer un peu.

Voilà qui change un peu, non ?

Et tout le monde en profite...

Mais ce sera l'objet de la page suivante...

A bientôt !