Tiens, il pleut !!!!!!

Il faut le reconnaître, ça commence à bien faire !!!

Même lui, il ne sait pas où il en est !

Après les débordements et inondations, le soleil a fait une timide apparition et la pluie s'est à nouveau imposée... Et tous les jours sont semblables avec quelques rayons le matin et les nuages conquérants qui reviennent et déversent des seaux. La terre est gorgée, les limaces abondent, le mildiou se réjouit et noircit patates et tomates... quelle saison ! Et en plus, il fait froid à se croire en fin d'automne. Mais où va-t-on ? Pas vers le beau, ça c'est certain !

N'aigrissons pas nos coeurs, disait mon grand-père toujours optimiste.

Dans les pâturages, les fleurs s'épanouissent dans les rares rayons de soleil. Le Faux-lis, Anthéric ou Phalangère aux corolles délicates

Problème ? Comment attaquer et sous quel angle ? J'hésite, cherche, reprend... c'est ça la proxi-photo !

Une vulgaire mouche apporte le petit rien qui fait la différence

Et soudain, un Myrtil sympa !

Les paysans ont pu profiter de quelques jours secs - rares ! - pour faucher et sécher le foin abondant. Comme la reproduction des milans a été très, voire très très bonne, ils se rassemblent au moment de la fauche pour "cueillir" les vers et campagnols dérangés. Le spectacle offert par leurs allées et venues, leurs piqués et plongeons, est magnifique. Les suivre et les fixer sur la carte mémoire est une autre paire de manches. Mais quand c'est bon ! Alors c'est bon !

Royal, il l'est par son allure et ses teintes

Le milan noir, plus foncé et plus uniforme, a niché a quelques centaines de mètres, non loin du village

Les prises ne sont pas toujours aisément reconnaissables

Mais ici, c'est bien un campagnol !

Qu'il s'empresse de dévorer en vol

Parfois une Buse variable vient voir ! Histoire de se tenir au courant

Mais surtout, juillet-août, c'est la période d'amours des chevreuils, et ça, on ne peut le rater. C'est la seule période de l'année où on peut leur donner rendez-vous et les observer de jour. Obnubilés par le rut, ils perdent un peu de leur prudence. Les mâles suivent les femelles réceptives, les harcèlent, les poursuivent, entêtés et surexcités. La chance m'a fait découvrir un couple très assidu !

Une tête apparaît dans l'herbe haute, un brocard ! Puis une autre, celle d'un ou une jeune de l'année. Plus rien et tout à coup deux dos surgissent, la chevrette suivie du brocard ! Chance !!!

Un accouplement plutôt discret ne laisse voir que leurs dos et une partie de leurs têtes... puis plus rien.

Soudain, ils réapparaissent, l'un suivant l'une ! Elle s'arrête et il la couvre, la scène dure quelques minutes. Ils s'arrêtent pour brouter un peu, puis repartent. Par chance, ils se rapprochent... nouvel accouplement, puis un autre encore, toujours plus proches de mon télé... Je shoote.

Les bois sont beaux, le port de tête magnifique

Le couple

Et l'accouplement

Après une courte pause, ils repart

Elle tourne d'ans l'herbe, il la suit, et ça dure....

Encore et encore...

Ils sont sortis de l'herbe, comme pour se donner en spectacle

La poursuite se poursuit... comme il se doit

Et plus près encore !

Plus de 130 images dans le boîtier, ça suffit ! Au boulot, maintenant, et devant le PC !

Le lendemain, le calme est revenu

Deux jours plus tard, dans une nappe de brouillard, un brocard isolé s'arrête... il a perdu la chevrette qu'il coursait !