Nature de proximité

A part les oiseaux, il y a à faire au jardin, et ça m'arrange puisque mes déplacements sont actuellement limités dans le temps et dans l'espace. De rares incursions à 5 ou 6 km... c'est tout ! Mais je découvre, en m'appliquant, une foule de sujets attrayants. La preuve !

La Nigelle de Damas... une mauvaise herbe dans les framboisiers...

Le nom déjà m'enchante: Nigelle de Damas... quelle noblesse !

Humble fleur plutôt discrète dans la foule des herbes folles qui poussent dans les framboisiers, entre les fraises des bois, les renoncules ou les centaurées. Elle attire l'attention par sa corolle bleue entourée de fines feuilles filiformes qui lui donnent un aspect si particulier. Je l'ai mitraillée sous tous les angles et à chaque fois, elle m'offre une nouvelle image intéressante.

Face... et profil un matin de pluie - il n'y en avait pas d'autres....

En bouton...

Ou en fruit... toujours originale !

Autre curiosité toute en finesse, mais dans les pâturages, le Silène penché et épis désordonnés. La fleur isolée est une merveille  sur laquelle il est bon de s'attarder.

Je vous le disais...

Varier les angles de prises de vues et découvrir ses graphismes

Quand on se penche dans la végétation, on découvre un monde fascinant, celui de la macrophoto ou proxiphoto, grâce à des objectifs spécialement dédiés. Après les fleurs, les insectes qui les visitent.

Dans les fleurs de ronces, la Cétoine dorée est une brute au charme certain. Les coléoptères ne sont pas butineurs délicats... Un char d'assaut magnifiquement coloré qui bâfre dans les étamines...

Vous avez dit "dorée"

Et j'ai dit "char d'assaut"

Les bêtes à Bon Dieu habituelles sont peu à peu remplacées par les invasives asiatiques.... ainsi la Coccinelle harlequin, une nouvelle espèce. Aura-t-on gagné au change ???

Les points plus nombreux la dénoncent

Et de face, ce masque impressionnant sur le thorax

Dans le monde du minuscule, que de découvertes. Le portrait d'un Agrion jouvencelle pas trop farouche ou les Crapauds accoucheurs juvéniles blottis sous une pierre, morceaux de terre discrets aux yeux surprenants.

T'as de beaux yeux...

Les nervures de la feuille morte donnent une idée de la taille...

Des yeux d'or dans un camouflage couleur de terre

Il suffit parfois de se relever - pour soulager les reins ou sécher les genoux mouillés - pour découvrir quelques surprises, inattendues, - sinon elles ne seraient pas "surprises" -

Ainsi cette grive litorne, nicheuse attardée qui collecte des becquées de petits hannetons pour sa xème nichée.

£Elle parcourt d''un pas pressé le gazon - si j'ose le nommer ainsi - du jardin.

Et encore un !

Elle pose, comme un chasseur avec son trophée... Nemrod ?

Et enfin ce brocard qui ne m'avait pas vu...

Tout occupé qu'il était à chasser les faons accompagnant la chevrette... La saison du rut approche...

Il m'a laissé approcher, trop occupé à brouter. Mais au déclenchement il a relevé la tête

Dernière image avant la fuite ! Superbe !