Comme promis précédemment !

Comme le printemps est la saison de pleine activité chez les oiseaux, il est clair que je néglige un peu les mammifères et les fleurs... Pourtant je sais bien que là aussi, il y a pléthore ! Mais c'est ainsi, on a ses préférences.

Flore des pâturages et des marais, parce que la flore des prairies est réduite à quelques variétés d'herbe à silos ou balles rondes, agrémentées de Renoncules âcres devenues les signes distinctifs d'herbage ridiculement pauvres. Plus d'Alouettes, plus de Tariers, de moins en moins d'espèces dans ces cultures lamentables. Biodiversité... mon oeil ! Les lièvres et les chevreuils ne descendent plus que rarement dans les fonds de vallée.

Au petit matin en quête de campagnols...

Le renard est toujours présent, mais les terriers occupés ne sont pas nombreux, le manque de micro-mammifères se fait sentir en basse altitude alors qu'il y a à foison dans le haut ! C'est donc là que j'ai pu observer une renarde aux tétines bien apparentes en train de mulotter.

La technique est au oint. Notez les tétines bien visibles

Je l'ai !

A la lisière, les éterles - chamois de l'année dernière - on franchi la barrière et le vieux mur en pierres séches. Ils ont l'air misérables à cause de la mue printanière qui leur fait perdre leur pelage d'hiver.

 

La femelle qui les accompagne n'est pas plus reluisante.

 

Des clochards !!!

 

Un jeunet... ado mal peigné !

Tous pareils, à des stades divers

Pas très élégante.... avec son pardessus démodé

Mais quelle force !

Les rencontres avec le lièvre brun sont rarissimes, sauf lorsque les mâles coursent les femelles en chaleur ou que celles-ci ont caché des jeunes dans la végétation des pâturages... C'est toujours une fête !

 

Son arrivée m'a surpris. Il - ou elle - a déboulé en lisière dérangé -e par les génisses mises depuis quelques jours au pâturage -

Elle s'en va, tranquille, elle ne m'a pas vu

J'ai dit "elle"... parce que derrière elle, il y a lui !

La poursuite reprend...

Le lendemain, sous la pluie, il - ou elle - passe dans les ronciers

ET s'en va... la lumière est très faible, c'est un flou de mouvement...involontaire !

 

En vrac, quelques fleurs de saison... Tout d'abord, pour corriger une erreur, les Renoncules de Grèce du jardin voisin.... et non des asters comme je l'avais cru. -

 

 

Errare humanum est !

C'est le feuillage qui les a dénoncées...

Puis sans ordre, des rencontres plus ou moins attendues. Fleurs de Saule en contrejour, feuillage à peine sorti au petit matin ou orchidées auxquelles je ne sais pas résister. Orchis mâle normal ou ces blancs que je retrouve chaque année au même endroit, fidèles au poste. Il n'y en a que deux touffes ! Orchis brûlé en groupe esthétique...

J'aime !

Saule marsault

Délicatesse !

Orchis mâle, normal !

Et les blancs !

Un beau bouquet d'Orchis brûlés pour terminer !