Fête du travail... je m'y mets !

Et, je tiens à le préciser, c'est à cause - ou grâce à.. - la pluie qui retient le photographe.

En fait, c'est surtout la grisaille morne et triste, parce que les gouttes de pluie sur le plumage d'un oiseau peuvent être source d'inspiration et créent des images intéressantes..

Sur un étang voisin se déroule un spectacle intéressant que nous allons suivre ensemble...

Présentation des protagonistes: Bec et caroncule blancs pour la Foulque , rouge et jaune chez la Gallinule

En plus: oeil rouge et cris fréquents: la foulque !

Les deux sexes semblables, taches blanches sur les flancs et la queue pour la Gallinule. Présentation terminée !

Depuis plusieurs jours, dans le fouillis des vieilles tiges de roseaux, deux oiseaux peu ordinaires chez nous sont très actifs, saisons de nids oblige !

Une Foulque macroule solitaire et un couple de Gallinules poules d'eau s'affairent sans trop d'interférences. La première, bien visible et peu impressionnable, les deux autres, discrètes et furtives

Les deux espèces occupent toute la surface pour se nourrir - végétaux et insectes divers - et ramasser des tiges sèches, racines et branchettes qu'elles amassent pour créer la base du nid.

Plutôt avare de cris divers, le mâle - d'après son comportement... - arpente son territoire, souvent invisible, rarement immobile.

Dur au boulot, il ne rechigne pas à la tâche, même s'il exagère parfois...

Les critères de choix des matériaux m'échappent totalement....

Longues tiges, débris divers... Elle sait ! Du moins je le suppose !

La base prend forme.

Ce n'est pas si simple...

Pourquoi cette foulque s'occupe-t-elle si bien de sa construction alors qu'elle vit en solitaire... Est-ce une femelle en mal de nidification ou un mâle perturbé ? Comment envisage-t-elle la suite ? Sans fécondation, les oeufs seront stériles, s'il y en a ... Mystère ! Attendons la suite.

Quand elle quitte le nid, - brutalement ! - C'est pour se nourrir, plonger pour ramener des végétaux succulents ou se toiletter !

$oins au plumage, parfois sur le nid...

Parfois à côté !

Elle en profite souvent pour se désaltérer ou se livrer à de longues pauses

Parfois, l'arrivée brutale de Colverts déchire le silence et le miroir de l'eau. Peu discrets ces voisins-là !

Pose brutale...

Mâle rutilant dans les lumières matinales

Les Gallinules parcourent l'étang, rarement bien en vue, souvent en suivant les rives envahies de roseaux secs formant des abris sûrs... Elles s'y attardent pour les soins au plumage, ou se nourrissent en surface - ? - Je n'ai pas encore pu déterminer quels sont leurs besoins nutritionnels ! La patience est de rigueur, elles sont souvent invisibles, seuls quelques cris discrets dénonçant leur présence.

Rarement bien en vue !

Elle cherche et trouve des trucs - ? - qu'elle aime

C'est quoi ??? mais c'est bon, apparemment.

Je vous le disais, la pluie fait des perles sur le plumage...

S'ébrouer pour se sécher... avant d'arriver au nid. Pour moi, c'est un mâle qui a reçu des instructions de sa femelle !
Il obéit, comme tout mâle soumis... - ndlr -

Affaires à suivre ! Promis !