Du retard, je sais !

Y a trop ! Tout se précipite et je ne suis plus, d'autant que les problèmes perso s'accumulent aussi, donc...

Mon affût matinal régulier à la loge des étourneaux se poursuit. Les apports de matériaux sont variés et très divers, autant qu'irréguliers. Je ne comprends pas tout ! Pourquoi le mâle apporte-t-il des brindilles ou des écailles d'écorce de pin que la femelle s'empresse de sortir pour s'en débarrasser ? Pourquoi apporte-t-il régulièrement des fleurs ?

Un bouquet pour Madame...

Amusant aussi de le voir apporter des brindilles ou des herbes sèches bien trop grosses pour pouvoir les introduire, d'autant qu'il les tient en travers du bec ...Mais c'est un bosseur entêté et il persiste !

Par exemple: une branchette de pin...

Jusque là, ça va ...

Mais là...

Saura-t-il se débrouiller ? Pour moi, ça passera pas !

Je l'avais prévenu !

Tout à côté, dans l'abreuvoir qui coule, une gouille s'est formée qu'apprécient les visiteurs amateurs de bains. Il y a de quoi faire !

Les Rougequeues noirs sont les plus assidus. Mâle qui joue les autruches...

Il s'ébroue, s'agite, comme un gamin à la piscine...

Mêmes plaisirs pour la femelle, mêmes gestes, mêmes jeux

Puis grattages, toilettages méticuleux... elle se pomponne

Et hop, un peu de déodorant...

On retrouve les mêmes à la gouille proche

Manifestations de joies enfantines....

Voisin sédentaire, le Pic noir s'applique à entretenir sa loge

Et, bien entendu, arrivent les visiteurs inattendus de retour de migration. Ils passent un jour et poursuivent leur voyage ou s'arrêtent dans les environs pour s'y installer. Aussitôt les mâles se mettent à chanter et les femelles à construire. Un régal de photographe.

On ne le présente plus... mais comment résister à tant de charme ?

La femelle pinson es arbres recherche les lichens dont elle ornera son nid, parfait camouflage !

Le Bruant jaune s'est installé... il chante et je le voulais dans les fleurs jaunes du Cornouiller mâle... ça c'est fait !

Mieux encore....

Mieux encore....Premières visites du Pouillot véloce...

Qui se met à égrener ses zilp zalp - comme disent les Allemands - monotones. - les anglais disent Chiffchaff ! et les français le nommaient le compteur d'écus ! - au bruit -