Ni covid, ni météo !!!

C'est promis, je n'en parle pas, les médias s'en chargent. Alors question nature, c'est pas mal. Tout s'agite et bouge. Des chants d'oiseaux animent la forêt, les pics creusent ou aménagent d'anciennes loges, les baies restantes - il y en a encore beaucoup - réunissent des troupes de grives et de merles. C'est à la mangeoire qu'on ne voit rien venir, sinon quelques Pinsons des arbres, deux ou trois mésanges et UN Rougegorge, comme il se doit. Malgré le charnier sur lequel j'ai offert de beaux morceaux de viande.... aucune Buse ne vient. Quelques Corneilles et Pies, un Geai... brièvement. Rien à mettre en boîte.

Solitaire, mais confiant, il picore quelques graines.... les plus tendres !

Avec ou sans neige... mais mal peigné par le vent

Les prunelle de l'épine noire ont gelé et peuvent enfin être consommées. Les Merles noirs en profitent

Le Pic noir mâle vient visiter le tronc habituel. On l'entend frapper de loin, il aménage... A suivre

Je me vois obligé d'aller chez un ami dont la mangeoire est hyper-fréquentée par des Tarins des aulnes ! J'en profite sans retenue et ça en vaut la peine.

C''est une espèce attachante par sa vivacité et ses prouesses d'équilibriste. Son plumage très nuancé offre toute une gamme de verts, de jaunes et de noirs - pour le mâle, plus beau, comme il se doit ! - La femelle est plus discrète, robe grisâtre teintée de jaune pâle, les noirs sont moins marqués.

 

Les graines d'aulne ne les intéressent guère, ils profitent des offres diverses, dans les mangeoires ou à terre, voire sur les saucisses de cacahuètes... en filets verts peu esthétiques

Pleine forme, à peigne ébouriffé par le vent

Madame, comme décrite plus haut

Ils viennent en groupes, par dizaines...

Et s'envolent à la moindre alerte

Dans les forêts, sous les hêtres, quantité de Pinsons des arbres et du Nord profitent des quantités de faînes tombées et enfouies sous les feuiles ou sous la neige. Mais c'est un sujet que je reprendrai dans la prochaine page ! En les observant, j'ai la surprise d'observer un écureuil en train de se reposer - environ un quart d'heure ! - puis de se toiletter.

Les conditions de lumières ne sont pas fameuses, mais j'aime bien !!!

Parfois il ferme les yeux, mais reste attentif, sans bouger !

Alerté, il se redresse

Mais bientôt rasséréné, il se toilette avec application

Systématiquement !

Les paysages sont toujours changeant, givrés de neige appliquée par le vent, enrichis de lumières matinales. Les arbres sont magnifiés par un silhouettage sur fonds gris ou décorés par le soleil encore bas. Le blizzard crée des conditions bien particulières. Fait pas chaud !!!

Vieux cerisier déjà vu, mais toujours différent

Foyard isolé, dense

Premier soleil

Superbes décors...

Les congères sont importantes...

Mais quand le vent s'en mêle..