En retard, comme d'hab'

Et sans excuse valable... c'est ma faute, ma très grande faute ! Mais je ne vais pas me couvrir la tête de cendres et me frapper la poitrine, ce n'est pas du tout mon genre.

Simplement: Je suis dépassé ! par le jardin qui souffre de la sécheresse et par la quantité de sujets photo de cette fin d'été. Je vous passe les problèmes techniques de la photo numérique qui bouffent le temps à disposition. Vive la retraite !

Les insectes innombrables, les champignons - pas photographiés, mais séchés ou mangés ! - les migrateurs qui arrivent et les quelques nicheurs attardés. Je ne parle même pas des chamois qui seront le sujet exclusif de ma page jointe à suivre !

La Dectique verrucivore au physique engageant...

Procédons par ordre pour vous présenter un choix attrayant.

Les insectes d'abord. Papillons, sauterelles et criquets en quantité. En voici quelques-uns parmi les plus réussis - c'est toujours une affaire personnelle, bien entendu ! -

Un criquet - antennes courtes - acrobate

Pas rare du tout et peu farouche, l'Ecaille chinée

Fervente burineuse de la Scabieuse et de l'Eupatoire

Temps de repos pour le Silène

Et les oiseaux. Résidents encore nicheurs comme les hirondelles, ou migrateurs en mouvement ayant déjà effectué leur mue estivale, ils sont encore rares mais se font de plus en plus fréquents. Et c'est à la fontaine que je les attends et les découvre, au hasard de leurs déplacements et de leurs besoins de boire et se baigner. C'est toujours un moment de grâce, lorsqu'après une attente morne, ils arrivent en "flocks" - terme anglais pour désigner les groupes hérétogènes qui se rassemblent selon des affinités pour nous incompréhensibles. -

Ainsi les roitelets, gobemouches et pouillots, ou les mésanges de diverses espèces alliées à la sittelle ou aux fauvettes. A suivre, ce n'est que le début !

Sur les fils et câbles aériens, les Hirondelles de fenêtre juvéniles

Et à la fontaine, dans le désordre: Pouillot véloce

Trempette !

Ebrouements....

Et remise en place du plumage... tout un rituel !

Le Gobemouche noir se contente de l'humidité accumulée sur le bord

Le même, prudent et circonspect

Le cousin Gobemouche gris

Il prouve qu'il n'est pas que gobe mouches en prenant une fourmi

Un Roitelet huppé juvénile

Chassé par un adulte impatient

Qui pose pour l'image..

Il est arrivé si discrètement que je ne l'avais pas vu, solitaire et intolérant comme d'habitude.

Le bonheur du bain...

Pour l'instant, c'est bon ! A suivre !