Canicules en séries

Se lever tôt, bon ! Il fait presque frais.

Mais dès que le soleil cogne, c'est désagréable. Et pourtant, comme la saison avance en vitesse grand V et que les nidifications en sont à leurs termes... il faut y aller, quitte à suer et laisser chauffer télés et boîtiers. Ah, je rêve d'un affût flottant, corps plongé dans l'eau... avec juste ce qu'il faut de tête et de doigts pour observer et déclencher...

 

Mais le Jura n'offre guère d'opportunités pour ce genre d'approche. Alors... à pied, et en sueur, en espérant que c'est bon pour la santé !

 

Pourtant cette période caniculaire oblige les personnes âgées - j'en suis ! - à se ménager, les médias nous le ressassent suffisamment. Donc: sorties matinales et vespérales en évitant les grosses chaleurs et les temps consacrés au jardinage...

 

Au jardin et dans la forêt proche, je me permets quelques excursions matinales, pour voir...

 

 

La Vipérine, une rustique facile à vivre

La très colorée Vipérine m'offre de nombreuses images, déjà publiées sur FB. Je n'insisterai danc pas. Quoi que....

Piéride de la rave en train de butiner

Syrphe à croissants en vol stationnaire

Dans la rocaille de l'étang, une Poliste construit. A suivre.

Chez le voisin, les Doryphores ont envahi les pommes-de-terre ! - alors qu'il n'y en a pas chez moi, à une trentaine de mètres. -

Allez comprendre.

Qu'apporte-t-elle comme matériaux ? Construction ou réserves de nourriture ?

Une larve bien grasse en train de se repaître

Sur le toit de ma voiture, un matin de pluie fine, une mini-sauterelle verte se pose des questions et tente, à coups d'antennes, de comprendre dans quel pétrin elle s'est fourrée !

Miroir, mon beau miroir...

A tâtons... merveilleux moyens d'informations que ces antennes démesurées.

Et les chamois ? Pendant les chaleurs, ils sont restés en forêt et les femelles n'ont pas encore sorti leurs rejetons de l'année. Je les espère.

Ce matin, une dizaine de chèvres broutent, très agitées. Je peine à les approcher. Aucun jeune !

Deux jours plus tard, une femelle âgée, isolée ! Je reste et attends. Subitement, elle se redresse et siffle. Aussitôt un cabri sort de la forêt, s'approche lentement et tente une tétée. La mère refuse et l'emmène à l'abri. Je l'ai eu !

Curieusement, elle porte encore des poils hivernaux sur les flancs. Pas de chevreaux !

Femelle isolée... plus très jeune !

Il arrive, obéissant à l'ordre sifflé maternel

Hésite un peu....

Un petit pipi avant d'oser s'avancer

Il s'approche en mâchouillant une herbe sèche

Tente une tétée qui lui sera refusée !
- ça, c'est fait !

Et j'allais oublier ce Céphalanthère rouge... le seul que j'ai trouvé cette année, à cause de travaux forestiers un rien dévastateurs...

J'en profite !

A suivre bientôt une sous-page "spéciale pie-grièche écorcheur"...