Météo yoyo !

Quelle série ! De la canicule on revient aux normes saisonnières en passant par des phases quasi hivernales... et retour dans le désordre.

On ne peut plus s'y fier !

Mésange charbonnière... les yeux sont encore fermés et l'allure générale... curieuse !

Quelques jours plus tard...

Pour la photo, c'est compliqué, parce que tout se précipite. Les nichées évoluent rapidement, si rapidement qu'on n'a pas le temps de suivre.

Ainsi les Alouettes lulus !!!

Comme j'étais très occupé par les Pics noirs, j'ai raté les nourrissages et ne suis arrivé que lorsque les jeunes étaient hors du nid. Précisons tout de même que voir femelle et oisillons se faufiler dans la végétation était une satisfaction énorme ! Je n'osais plus espérer une réussite après quelque dix ans d'absence.

A première vue, c'est bon. Les adultes piètent pour apporter des becquées vers le nid...

En fait, les oisillons sont sortis du nid et quémandent en suivant les parents nourriciers... trop tard, mais quand même !

Une rencontre-surprise avec une chevrette amaigrie... signifie qu'un ou deux faons sont dissimulés non loin. N'insistons pas !

L'approche serait bien trop risquée pour le ou les faons !

Dans les constantes: les fleurs bien entendu. Au jardin, les pavots éclatent de rouge intense contrasté de noirs profonds. Dans les prés, c'est le temps de orchidées. Je m'attendais à mieux, mais bon...

No comment !

Orchis de Fuchs

Mature !

Essais avec le Pouillot de Bonelli, "bougillon" insaisissable.... surtout quand il ne chante pas, et encore.

Perpétuellement en mouvement...

Le Gobemouche noir est une base sûre.

Cavernicole convaincu, il occupe les nichoirs mis à disposition, ce qui procure des opportunités de photos en vol, ou des nourrissages intéressants lorsque les jeunes "guignent" à l'entrée.

Hélas, la météo, encore elle, ne m'a pas offert de lumières favorables.

Approche prudente de la femelle... le mâle, plus peureux ou peu laborieux, n'est jamais venu nourrir.

Pourtant, les jeunes sont perpétuellement affamés !

Hésitation... avec une belle proie... Grande tipule.

Temps exécrable et essai en noir-blanc

Un peu mieux, mais temps gris, c'est pas encore ça !

A peine mieux ! - pas encore satisfait ! ce sera pour l'année prochaine ! -

Bon ! elle nourrit...

Il faut savoir se contenter !

Au jardin encore, une surprise !
Les Cétoines dorées sont nombreuses à visiter les fleurs de mûriers et j'ai la surprise d'y trouver aussi la Cétoine funeste, toute de noir-blanc vêtue ! Et qui s'accouple...

Magnifique coléoptère butineur !

Moins rutilante, nettement, mais pourquoi funeste ?