Printemps, ça bouge !

Il suffit de peu. Le soleil, plus haut dans le ciel, dispense un rayonnement nettement plus chaleureux. En conséquence: réchauffement de la terre et disparition rapide des dernières taches de neige - même si quelques offensives d'arrière-garde ont été tentées ! -

Le migrateurs migrent, les chanteurs chantent, les nicheurs se mettent à transporter des matériaux...

De retour, le Rougequeue noir, mâle très coloré, dans le givre matinal

Toujours en mouvement, le Pouillot véloce

Pouillot... donc pas grand du tout ! Il faut qu'il soit très près...

Les fleurs les plus pressées, scilles, tussilages, hépatiques, jonquilles et primevères éclosent à corolle que veux-tu - ça se dit ??? - déclenchant des orgies chez les insectes pressés. Des feuilles nouvelles sortent en coloris rompant avec les gris hivernaux. L'ail des ours illumine les sous-bois d'un vert tendre annonciateur de salades ou de soupes parfumées !

Feuille nouvelle de l'Herbe à Robert

L'Hépatique à trois lobes, si souvent photographiée et si élégante. Comment résister ?

Un goût particulier, mais si révélateur du printemps. L'ail des ours est revenu dans les cuisines où on l'avait oublié.

Abeilles, bourdons, guêpes se mettent au travail avec entrain. Les Osmies, et autres abeilles solitaires, visitent les tubes des cabanes à insectes et se disputent les meilleures places.

Noire, front blanc et abdomen orange, l'Osmie solitaire

Ses antennes tâtent et explorent. Il n'y aura bientôt plus aucun orifice libre !!!

Que demander de mieux ? Il suffit de sortir et de mitrailler Même les chamois, heureux de brouter l'herbe tendre toute nouvelle, sautent et cabriolent comme des génisses lors de leurs premières sorties - avec un peu plus d'élégance, il faut le reconnaître ! - Certains sont encore en pelage hivernal, mais d'autres déjà marqués par la mue à venir - pas beaux ! -

Les lièvres amoureux font preuve d'une imprudence coupable.

Ebats et cabrioles en groupe...

Pelage hivernal encore luisant

Ou hirsute et terni par la mue...

- Tu ne me vois pas ! Na !!!

Une série "martin-pêcheur" révèle les échanges et cadeaux d'un mâle amoureux - c'est un peu loin, je sais, mais en avoir quatre pour le prix de deux... je n'ai pas hésité ! -

Le mâle s'est posé, un poisson dans le bec... la femelle arrive aussitôt

Cadeau !

Je pars... ou je reste ?

Et une petite parade pour faire beau...

Mais il faut retourner au turbin !!! - turbain ? -

Raté !

- J'y retournerai !