Le temps s'est gâté... la météo se rebiffe !

Les paysages changent de jours en jours, voire d'heures en heures. On passe des lumières les plus contrastées à d'autres, plates à en souffrir ! La pluie, qui peut générer des images superbes, n'est souvent que grisaille morne et le vent... - Ah... le vent, parlons-en - élément perturbateur s'il en est. A cause de lui et de ses bourrasques, impossible de fixer les fleurs qui s'agitent sur leur tige ! Il est bon d'être patient et savoir attendre les brèves accalmies, quitte à avoir les genoux ou les fesses détrempées... Gare à la sciatique !

Enfin une accalmie et un rayon de soleil...

Au jardin, bien sûr, l'hellébore oriental

Je m'accroche donc aux constantes: levers du soleil - quand il le veut bien -, paysages brumeux, Alpes lointaines - en panoramas élaborés ! - graphismes divers ou encore arbres remarquables... En attendant mieux ! Il y a tout de même à faire...

Ce peut être impressionnant !

Ou plutôt banal - carte postale ! -

Parfois vaste ! Avez-vous tout reconnu ?

A peine monochrome...

Le Pic de Grandval... sans grimpeurs ce jour-là !

Du Jura aux Alpes, en couleurs...

ou noir-blanc, à vous de choisir !

Le superbe vieux chêne de Grandval, un monument.

Ou encore cette vieille branche de genévrier se reflétant dans l'étang, toujours changeante !

Et les oiseaux, avec les premiers retours de migrateurs, les premiers chants, les premières constructions... ça bouge ! Les chamois ont abandonné leurs retraites hivernales pour sortir brouter une herbe fraîche encore rare. Ils me permettent une approche lente, comme je les aime, pour entrer dans leur intimité et les voir paître sereinement ou se coucher pour ruminer. Un geste brusque... et c'est la fin ! Raté, encore une fois. Mais parfois ...

Plumage irisé et changeant selon l'orientation, l'Etourneau fait figure d'oiseau exotique...Le mâle, bien entendu ! - il est nettement plus beau, non ? -

Il s'ébroue avant de se redresser pour chanter !

Surprise... une Bergeronnette de Yarrell - à vérifier ! - britannique égarée chez nous. Un effet du brexit ?

Elle sait se nourrir et s'adapte aux changements de régime

En limite des dernières taches de neige... - Il y a trois jours, il y en avait encore 50 cm... -

Une partie de la harde - ils étaient 21 ce matin-là ! - Approche en louvoyant de sapin en sapin...

La neige... pour passer la soif !

Et repos en lisière, pour ruminer un temps, mais rester attentifs
Beaux moments pour le photographe - qui est accepté, mais surveillé ! -