Printemps précoce et quasi estival

On rarement vu ça ! Des températures bien au-dessus de la moyenne – comme on dit à la télévision – nous offrent un avril au cours duquel on peut se découvrir de pas mal de fils !!!

20 à 25 degrés dans la journée, imaginez !

 

Il faut donc s'attendre à ce que les plantes, comme les animaux, se laissent emporter par ce printemps avant l'heure.

 

En sous-bois, l'Anémone des bois, délicate et lumineuse

Le Pas-d'âne, excellent en tisane ou en sirop contre la toux. On l'appelle tussilage !

A cueillir avant qu'il ne disperse ses graines !

Les bourgeons floraux de l'Erable champêtre ont éclaté

Et déjà les premières orchidées... Orchis bouffon, toujours en tête

Les nicheurs nichent... - normal ! - les fleurs fleurissent – normal ! - au verger comme en forêt et en pâturages.

Il préfère l'ombre et la discrétion, sa couveuse est déjà en oeuvre...

Normal aussi que les agriculteurs dispensent purin, fumier, engrais et pesticides à tout vat ! - tant pis pour les abeilles, ils n'en ont cure, trop ignorants pour savoir qu'ils tuent la planète à petit feu ! Ne le leur a-t-on jamais appris ?

- Bon... pour le coup de gueule, c'est fait, mais j'en avais bien besoin ! -

Heureusement, il y a les abeilles maçonnes, plutôt solitaires, mais bien utiles à la pollinisation ! Ainsi l'Osmie cornue dont la femelle pond dans les "motels" qu'on veut bien leur fournir. Elle est plus grande que son mâle !

Il visite les trous... curieux.

Reprenons ! La flore d'abord : bourgeons et corolles éclatent et s'étalent. Le Mai, c'est à dire la feuille de hêtre, sort début mai – comme c'était la coutume de mon temps ! - d'où son nom.  Cette année, les lisières ont reverdi le 16 avril – à 650 m d'altitude – avec deux semaines d'avance. Qui a prétendu que le réchauffement climatique était une invention d'écolos rêveurs ???

Chez les mammifères, c'est moins intéressant parce qu'ils subissent une mue printanière qui les défigure un rien ! Le vieux poil devient grisâtre chez les chamois et des touffes se détachent. Pas très esthétique, il faut le reconnaître. L'écureuil, quant à lui, est en plein dans ses ébats amoureux faits de poursuites acrobatiques et de parades.

La posture est belle... mais la robe un peu déglinguée !

Un arrêt... par curiosité !

Un regard avant la fuite...

C'est dans les pierres sèches entourant le jardin ou l'étang que les lézards s'animent, Lézard des murailles ou Lézard agile – ou des souches – sont fréquents chez moi, et leurs comportements passionnants. Ainsi ai-je découvert un cas de cannibalisme chez le premier – voir les images sur ma page FB – Mais ça ne s'est pas arrêté là, puisque la proie abandonnée à cause de mon intrusion photographique, est restée sur place, et le lendemain... c'est la femelle du lézard agile qui l'a reprise et rapidement avalée ! Pendant ce temps, Monsieur des Murailles courtisait Madame et ils se sont permis un accouplement devant mon objectif, merci !

Elle a trouvé le cadavre abandonné sur la mousse et s'en empare

Et hop ! Phase de déglutition !

Encore les pattes postérieures... et ce sera tout !

Encore un effort...

Amours de sauriens... et moeurs héritées des dinosaures... Le mâle saisit la femelle par l'arrière du corps, la maintient et se positionne pour s'accoupler. Brutal !!! Osera-t-elle Me too ?

Mais non ! A son tour, elle se retourne et le mord ! Fin de l'accouplement !

Ainsi en est-il de la vie d'un amoureux de nature et d'images... Je shoote ! - et j'aime ça ! -.