On ne sait plus où donner de l'objectif !!!

Et le festival-nature se poursuit ! Pas de confinement-déconfinement ici ! On ne chôme ni dans les nids, ni sur les mares ou dans les fleurs. Tout bouge, tout s'agite entre moments ensoleillés et ondées bienvenues. C'est le printemps, il s'agit, pour tous, de se reproduire le plus efficacement possible, et on s'y astreint sans ménager sa peine.

Coléoptères aux couleurs d'avertissement explicites: le Clairon des abeilles. - Je ne suis pas bon à manger ! -

Les insectes sont légions butineuses, chasseresses ou dévoreuses de feuilles, avec des parures diverses, toutes efficaces pour faire comprendre aux autres, prédateurs ou congénères, la signification d'un arrangement de couleurs d'avertissement ou la puissance des moyens mis en oeuvre pour se défendre ou attaquer.

Orthétrum brun, chasseur hyperéquipé ! Ailes, pattes, yeux, mandibules... tout est efficace !

Mais je n'ai que peu de temps à disposition pour m'occuper d'eux, tout pris que je suis par les nidifications. Les oiseaux sont tout de même la base de mes activités photographiques !

 

Chez les pies-grièches, la femelle couve encore et le mâle visite le nid pour la nourrir discrètement.

 

Ecorcheur, le mâle en séance de toilettage

Ou affairé à nourrir la couveuse

Dans les nichoirs, les Gobemouches noirs nourrissent, mâle et femelle se succèdent en voyages incessants. Quand il a le bec vide, c'est qu'il défend le territoire en criant sans relâche. Sinon, il participe régulièrement aux nourrissages.

La mère nourricière, avec ce mouvement d l'aile si typique de l'espèce !

La queue relevée en saccades témoigne du degré d'alerte

ans un grand chêne, la Buse variable a construit un grand nid - qui date certainement de quelques années, vu le volume ! - dans lequel deux poussins s'activent. Entre deux périodes de sommeil pendant lesquelles l'aire semble abandonnée, ils s'agitent beaucoup, battant des ailes ou se déplaçant d'un bord à l'autre. Hélas, l'arbre est grand, le nid est très haut... et je n'ai plus l'âge de grimper aux arbres ! Quelques images, de loin... j'y reviendrai peut-être

 

L'adulte - ? -arrive discrètement, se pose et distribue la nourriture - ? -

Duvet encore, mais déjà les ailes se développent. Un peu de gymnastique pour les fortifier !

Au contraire, un nid de Faucons crécerelles est occupé dans la façade d'une ferme. Les adultes s'évertuent à nourrir trois, quatre ou peut-être cinq poussins qui apparaissent parfois à l'entrée. Les apports de campagnols, insectes, oisillons, se succèdent irrégulièrement, d'où la nécessité d'affûts patients et prolongés. Gros avantage: je peux tourner autour du bâtiment avec ma voiture, sans déranger - je l'espère - l'agriculteur, très fier de sa nichée et heureux de voir les campagnols diminuer dans ses champs. Tous les angles d'attaque et les positionnements sont utilisés, avec plus ou moins de succès. Déjà quelques images... d'autres vont suivre, jusqu'à l'envol de la nichée.

J'en vois trois... encore en duvet !

La femelle reste longuement à l'affût, perchée sur une machine agricole

Ou sur un lampadaire voisin - par temps gris !! -

Elle est entrée au nid, le mâle l'a suivie, sans se poser !

Elle apporte un gros insecte

Lorsque il apporte une proie volumineuse comme un campagnol, le mâle se pose sur le toit, appelle, et la femelle vient prendre la proie qu'elle emporte au nid

Même comportement lorsqu'il pleut à verse, mais il sait se mettre à l'abri sous l'avant-toit...

Pas sec ! Il fait une pause.

Quelques jours plus tard... ils ont grandi !

Arrivée du mâle, avec un oisillon dans le bec

La femelle n'entre plus que rarement dans le nid. Elle se pose, transmet la proie et s'en va !

Et pour terminer... - en attendant - un salut un peu particulier de l'un des poussins
A suivre