Enfin la pluie...

La voilà, si désirée par la terre desséchée, les forêts assoiffées et les photographes, las de marcher dans les feuilles mortes trop bruyantes ! La nature a réagi très rapidement, éclatant de verdure trop retenue, de fleurs multiples et colorées et, paraît-il, de morilles superbes. Personnellement, je suis trop occupé à suivre l'évolution des arrivées d'oiseaux, de nichées en cours et je n'ai absolument pas le temps de m'occuper de champignons !

Chasse dans les mousses de la chute amaigrie par la sécheresse

Chez les Cincles, les nourrissages se poursuivent, les becquées sont de plus en plus conséquentes, composées d'Ephémères et autres diptères aquatiques piqués en plongée ou dans les mousses gorgées d'eau. Le temps de l'essor des jeunes est proche, je le sens et suis aux aguets... pourtant, un après-midi... c'est trop tard, ils sont sortis du nid ce matin et sont nourris aux environs de la chute, mais pas sous mon objectif ! Un retardataire m'offre l'occasion d'un portrait - pas terrible ! - Ce sera tout pour cette année... caramba, encore raté !

Voilà une becquée bien fournie !

- Vous voulez voir de plus près ???

Il reste un temps sans bouger, puis s'envole... c'est la fin !

Les familles d'Etourneaux émancipées se regroupent autour des vaches qu'on a enfin pu sortir, l'herbe ayant suffisamment poussé. Gare aux grillons !

Dérangé par les sabots, un grillon est sorti de son trou... Belle prise !

Au jardin, explosion de fleurs de toutes sortes: Ancolies, centaurées, sans compter les plus petites comme les bugles et violettes.

Teintes discrètes. dans les roses tendres

Ou bourgeon de pavot mal rasé !

C'est aussi l'occasion de constater que les chats du voisinage ont encore sévi ! Nombre de lézards des murailles sont démunis de queue !!! Elle va repousser, bien sûr, et le mal n'est que passager, mais c'est aussi le constat que, si certains ont survécu, beaucoup d'autres ont été victimes des fauves domestiques !

Je n'ai rien contre le chat en général... c'est le nombre de ceux-ci qui pose problèmes

Pas très gracieux...

Les pâturages sont riches de pissenlits... signe certain d'une fumure excessive. Il n'y a plus de place pour les fleurs sauvages ! Adieu les morilles que je cueillais non loin ! Et les orchidées, et toutes les autres qui ont disparu ! Monoculture, là encore, hélas !

Biodiversité... on n'a encore pas tout compris et l'enseignement est tâche vaine et peu prolifique ! Dire qu'en 1970, année de la nature, on avait déjà tout compris et tout dit! ... et rien n'a été fait !

Vous avez dit DIVERSITE !!!

En forêt, le Pic noir a creusé sa loge et la femelle a pondu. Le couple se relaie pour couver. Dure épreuve pour les photographe, ils ne se relaient que toutes les deux heures, à peu près !!! Pour avoir une image, il faut patienter...

Petite tache rouge derrière la tête, c'est la femelle

Elle entre... le mâle va sortir... et je l''ai raté !

En montagne, les feuilles viennent à peine de sortir... l'érable solitaire est encore bien nu ! Mais dans le pâturage encore désert, j'ai la joie de découvrir que les Alouettes lulus sont de retour. Deux couples occupent des territoires éloignés de quelque 4oo mètres. Les mâles chantent en vols brefs ou à terre dans les parties les plus sèches, profitant de quelques rochers apparents ou tertres moussus pour être plus visibles.

Sur fond de nuages annonciateurs de pluie ???

Chasse aux insectes entre deux concerts

Observation

Et chant !

Rencontre matinale: un couple de lièvres, tranquilles, broutent et s'arrêtent pour un toilettage méticuleux. Puis fuite... sans raison apparente !

Un moment de grâce ! - un peu loin...  mais bon ! -

Le bouquin, un peu plus grand,...elle, plus discrète

Un peu loin... mais la lumière est superbe. Toilettage des pattes.

A bientôt, peut-être !