Vacances... c'est fini !

Ouf ! Les vacanciers envahisseurs sont retournés à leurs activités normales et le photographe-retraité peut jouir de la solitude et de la sérénité de sa montagne préférée ! J'exagère un peu, c'est vrai, mais quand même...

Plus de fuites prématurées des chamois à cause d'un coureur à l'entraînement, d'un marcheur à bâtons, pressé on ne sait pourquoi d'aller je ne sais où... Pas de questions pertinentes comme : - Vous faites de la photo ? A quoi j'aimerais répondre : - Non, je vais à la pêche !

Mais je n'ose pas... et je réponds gentiment en donnant des détails sur mes activités et mes objets du moment... et je dois patienter jusqu'à ce que les oiseaux en question se remettent à leurs occupations. La patience, la patience et encore la patience... mot d'ordre de tout photographe animalier !

Rassemblements de fin d'été, précédant le grand départ.

Août est un mois hyper-calme quant aux activités des oiseaux. C'est la mue et ils sont absents, discrets et dissimulés. Quelques espèces sont déjà en migration : les hirondelles se rassemblent sur les fils, les ramiers se regroupent dans les éteules... pas de quoi jubiler !

Les ramiers sont parfois plusieurs centaines à se regrouper, le matin, puis ils fuient les dérangements et s'en vont. Où ???

Atterrissage dans la lumière matinale...

Alors les chamois... Les femelles sortent en compagnie de leurs rejetons de l'année passée – les éterles – et déjà quelques cabris les accompagnent. Apparemment, la saison n'a pas été favorable et ils semblent plutôt rares ! Beaucoup de femelles ne sont pas suitées. A suivre pour en être certain.

Mais le grand et beau bouc que je connais se retrouve, chaque matin, au même endroit et je ne résiste pas...

 

Cette femelle aux cornes superbes sort souvent la première, prudente et circonspecte.

Selon la lumière, les couleurs varient

Quant au grand bouc, son pelage s'assombrit de jours en jours

Alors je me rabats, comme chaque année, sur les insectes et araignées pour qui c'est le plein boum !

Papillons innombrables, criquets en abondance et sauterelles de belles tailles. De quoi faire ! Les diverses espèces ont des pics d'abondance selon la floraison des plantes hôtes. Grande quantités de Tabac d'Espagne, d'Argus divers, de Belles-Dames et autres Piérides... Le choix est grand et c'est le matin, lorsqu'ils sont encore inactifs – ou peu actifs – qu'il faut se coucher dans la rosée... Il paraîtrait que c'est bon pour la santé.

Comment résister à cet argus, si fin... et si immobile ?

A ce moiré - ? - que je n'ai pas encore déterminé ?

Une grande sauterelle verte s'est posée sur une ombellifère...

Apparemment, elle a passé à travers une toile d'araignée, sans mal, mais elle doit nettoyer ses longues antennes.

Et c'est un spectacle que de la voir utiliser ses pattes avant et ses pièces bucales si compliquées... Un alien !

J'aime la finesse des araignées à baldaquin, se tenant sous leur toile horizontale...

Et quand, par hasard - ? - il y en a deux...

Les grandes araignées sont plutôt rares et la sécheresse empêche les gouttes de se former sur les toiles et d'ainsi les dénoncer... Mais lorsqu'on découvre une Epeire diadème ou porte-croix, c'est l'assurance d'images intéressantes. Il suffit d'attendre qu'un criquet ou un papillon se colle dans la toile pour que le spectacle commence. Elle ne vient pas immédiatement, figée au milieu de la toile et cachée dans son nid tout proche. Lorsqu'elle se décide, tout va très vite et la proie est mordue, puis emballée très rapidement. Parfois, elle mange sur place, plantant ses chélicères dans la carapace de la victime, ou bien elle l'emporte vers le nid pour déguster en toute tranquillité. Ça occupe la matinée !

Un malheureux argus s'est fait piéger...

Il se bat pour survivre, se débat et bat des ailes - ça fait beaucoup de "bat", mais c'est comme ça ! - ignorant qu'ainsi, il prévient son prédateur en lui envoyant des messages-vibrations.

Belles prises ! la matinée commence bien !

Tout va très vite, la soie est débitée en quantité impressionnante !

Emballage, morsure... le rituel est formel

La table est mise !

Retour au jardin pour un diptère mathématicien en train d'étudier la suite de Fibonacci...

A suivre: une page spéciale-surprise ! Patience, ça vient !