En vrac !

Je passe rapidement sur le fait que, encore une fois, j'ai du retard sur l'horaire initialement prévu !!!

Voyons la suite...

Rien moins que du tout-venant avec les variations notables d'une météo fantasque à laquelle il faut bien se soumettre !

Les dernières feuilles s'accrochent, résistent ...

Le sous-bois s''éclaire, saupoudré de neige fine

Changement d'ambiance notable !

Les ors d'automne font place aux arbres dénudés, les brouillards sont quotidiens ou presque, mais, par bonheur, n'inondent que les fonds de vallées

Gels matinaux, brumes traînantes ou vagues se déversant en cascades par dessus les crêtes, lumières inattendues par la fenêtre du foehn... c'est un temps de fin d'automne ou de début d'hiver, au choix !

Cette fois,c 'est tombé ! Le ciel noir révèle le blanc de la neige <

Seul l'or des bouleaux tranche sur les épicéas sombres

Seules les crêtes émergent

L'offre de découpes aux ciseaux est remarquable

Pour forcer la chance, j'ai mis en place un affût aux rapaces avec l'espoir d'y voir aussi les Grands corbeaux... et donc installé un charnier bien dissimulé.

Résultat lamentable, puisque apparemment ça n'intéresse personne, sinon un Geai des chênes opportuniste et relativement assidu. - nombreuses tentatives d'images d'atterrissages avec plus ou moins de réussite selon les conditions de lumière ! -

Temps gris, sombre, ISO consistants !!!

Essais encore...

Un peu meilleur avec le soleil voilé

Mais il s'installe et festoie !

Pourtant, la nuit, tout ce que j'y dépose disparaît. L'observation des traces ne permet de détecter que celles de renards. Quand sont-ils venus et pourquoi jamais lorsque j'étais là ???

J'en observe 7 chaque matin, entre les Raimeux de Corcelles et de Grandval, chassant dès le lever du jour et jusque vers 10 heures !

Quand la neige fond, ils se font moins fréquents. L'abondance de campagnols leur permet certainement de se nourrir suffisamment la nuit, c'est plus discret !

Concentré, il n'a pas prêté attention à ma voiture...

Ah !!!

Trop, c'est trop !

Celui-là s'approche des fermes ou des chalets... culotté !

Pourtant l'un d'eux m'a surpris en passant non loin du charnier sans y venir. Superbe et indifférent.

 

 

Surpris par le clic...

Il reprend sa route sereinement

Pour moi, c'est bon.

Beaucoup d'images, mais dans des conditions très très différentes, avec des variations d'ISO conséquentes !

 Et pour compléter, je vous offre une sous-page à suivre, sous forme d'un exercice réalisé en fin d'après-midi, un dimanche gris, lors d'une promenade tardive avec secret espoir de belles lumières du soir...