Automne de cocagne !

En été, la floraison est période de ventres pleins et de réserves pour les insectes. L'automne, quant à lui, offre, et particulièrement cette année, pléthore de fruits et de graines. De quoi réjouir les oiseaux, grands amateurs de nourriture riche à même de combler les carences dues à la mue et préparer les réserves pour les vols aux longs cours à venir. C'est donc dans la haie, riche en buissons couverts de baies que je les attends. Pour l'heure, ce sont les Cornouillers sanguins qui les attirent.

Moineau friquet, dont je ne sais s'il profite de l'abri du feuillage pour chasser les insectes ou s'il mange vraiment les baies...

Toujours est-il qu'il se livre à te belles acrobaties...

Les conditions sont relativement bonnes puisque la route de campagne me permet de photographier de ma voiture... à peine parquée dans le pré voisin... Position qui suscite quelques remarques des marcheurs qui ne me connaissent pas... Les autres s'arrêtent un temps pour échanger quelques mots, sympa !

Les lumières varient beaucoup, mais les oiseaux sont toujours nombreux. Dérangés par le passage d'un véhicule, ils s'éloignent un temps pour revenir bientôt, déjà habitués à ma voiture. Les déclenchements ne les dérangent que très peu.

Les étourneaux en groupes serrés se posent non loin, observent avant de venir. Prudents !

Ils sont arrivés... se sont posés... attentifs !

Vol stationnaire, bref, avant de trouver le bon endroit...

Ils se mettent à table... contorsionnistes !

Cueillette...

Positionnement avant déglutition

Et hop !

Si les Etourneaux sansonnets sont fréquents, le Rougequeue noir est partout. Toujours plus ou moins isolés, ils se côtoient parfois, promiscuité obligée ! Leurs techniques sont bien rôdées. En arrivant, ils volent sur place, pour trouver les bons fruits, puis se posent pour avaler. Souvent ils sont à terre et piquent les baies tombées, en compagnie d'un Rougegorge familier rarement, ou d'un Rougequeue à front blanc encore plus rare !

Stationnaire... pour voir...

C'est fait !

Et pause...

Tiens... un Rougequeue bizarre ! Poitrine claire, à peine orangée, c'est l'arrivée surprise d'un Rougequeue à front blanc en plumage d'automne, femelle certainement.

Un peu plus près... de profil... c'est mieux !

Parfois, rarement et très discrètement, une Fauvette à tête noire

De passage, un Bruant jaune. Lui aussi relativement rare et pas vraiment intéressé par les baies

Le Pouillot véloce est plus fréquent, plutôt discret, mais peu impressionnable

Il disparaîtra bientôt, parti vers le Sud...

Grosse surprise, les Pies bavardes viennent parfois, en bandes - jusqu'à 10 en même temps - et piquent quelques baies avant de s'en aller.
Celle-ci ne m'avait pas vu... c'est très rare ! Et ça n'a pas duré !

En fait, sans m'en rendre compte, je vous ai fait une "spéciale cornouiller"... il y avait tant à faire !

Ils ont été si nombreux et si affamés que les baies ont disparu rapidement...

Fin des observations !