De tout un peu

La photo est avant tout affaire personnelle. Derrière chaque image se cache un photographe. Et ce photographe est le fruit d'une culture. Pour quelles raisons, à quelles occasions, depuis quand a-t-il décidé un jour de se consacrer à la photo ??? Chacun a subi des influences, sans s'en rendre compte parfois, de la part de proches, par des lectures ou des spectacles qui ont été déclencheurs de ce qui devient dès lors une habitude, une nécessité, voire une obsession.

De ces déclencheurs dépend aussi la façon de photographier. Reportages, photos de rue, de nature, de mode, de sport... autant de domaines à explorer en développant un style propre.

Une mouche - Syrphidé -sur une chicorée sauvage... banale !

Parlons de photo de nature, puisque je suis concerné, par mon expérience et ma façon de voir. J'y suis arrivé par divers chemins: le dessin d'abord, puis l'observation ornithologique, puis l'étude des comportement - l'éthologie - avec la lecture des textes de maîtres remarquables: Nico Tinbergen, Konrad Lorenz, Robert Hainard et Paul Géroudet, entre autres.

Petite tortue butinant dans la sauge.

Et je reste marqué par ce besoin de comprendre ce que fait un animal et pourquoi il le fait. L'image recherchée doit illustrer, autant que possible, un comportement particulier et spécifique.

Une fourmi noire des jardins s'évertue à transporter un cadavre de guêpe vers la fourmilière... Puissance et détermination !

La pratique de l'image oblige cependant à ne pas oublier le côté esthétique et la composition. Une belle image est une image bien construite. Chacun est maître de ses choix. Il existe des règles de base concernant la composition, mais ces règles peuvent être transgressées pour un approche différente, c'est tout l'art de Vincent Munier par exemple.

Mais trève de digressions... revenons sur terre.

Phalangère à fleur de lis... un tout petit lis des pâturages secs. Tout de finesse et de beauté. Comment l'approcher ?

Sur fond noir ? Sur fond clair ? Le graphisme change...

Et quand survient un abeille solitaire butineuse - toute petite - l'objet devient tout autre... le sujet change

La page d'aujourd'hui est un pot-pourri d'images diverses. Je tiens à préciser que j'aime m'attaquer à un sujet et de tenter de l'épuiser... Ainsi la Pie-grièche écorcheur qui me mobilise chaque saison de son arrivée en mai à son départ en août-septembre. Ainsi encore le suivi d'une nichée de Crécerelles avec accumulation d'images, la nidification du Cincle plongeur... Des fixations personnelles...

Pie-grièche encore... la femelle vient de donner une becquée à un jeune aussi grand qu'elle, il réclame encore... Que peuvent-ils bien se dire ?

Alors qu'elle est prête à repartir en chasse, il a saisi la proie dans une patte et rejette une pelote... il faut faire de la place !

Deux jours plus tard: encore un nourrissage

Mais le jeune est capable, déjà, de chasser seul, à terre et encore maladroit.

Il observe, apprend... Combien d'heures m'a-t-il fallu pour réaliser ces images dont je rêvais ???

Cette façon de procéder mobilise des moyens et du temps... je ne compte pas les heures passées à observer, attendre, et attendre encore le moment où l'image dont je rêve se réalise enfin. Entre temps, les heures de recherche et d'observation me laissent découvrir des images différentes en paysages insolites, en approche macro ou proxi, en lumières et formes surprenantes... Il y a tant à faire.

On m'a demandé de photographier les petites hirondelles rustiques avant qu'elles ne s'envolent... Dur dur ! la lumière est tellement faible que je ne vois rien dans le viseur. Je dois forcer dans la sensibilité... et le grain est terrible !

C'est plus facile quand le soleil brille et qu'elle - il - chante !!!

Affût aux Gallinules poules-d'eau... les poussins ne sortent que rarement des roseaux... le temps passe !

Le Martin pêcheur est venu... trop près... et s'en est allé. Une Bergeronnette des ruisseaux a été plus sympa !

Les martinets noirs évoluent en criant... spectacle estival, s'il en est !

Débauche d'images pour en avoir quelques-unes de nettes.

Rare !

Pour avoir un Silène arrêté... il faut qu'ils s'accouplent ! Le temps d'approcher et ils se sont envolés !

Et il y a les coups de chance ! Un faon est sorti de la lisière, il s'est arrêté brièvement... le temps que la mère et le frère - ou la soeur ? - sortent à leur tour pour s'enfuir aussitôt... Caramba, encore raté!

Logorrhée... me voilà en train de me laisser aller et de m'épancher....

A l'avenir, j'éviterai ! Promis ...