Pas de canicule, du soleil, de la pluie... un rêve de jardinier ! Et ça marche ! A deux, on ne suit plus avec les salades, laitues, choux-pommes et autres courgettes... sans compter les fruits: raisinelets - on dit comme ça chez nous - framboises et mûres... et maintenant les pruneaux ! Trop, c'est trop.

Une image attrayante pour capter l'attention....

Et pour la nature, c'est pareil: des fruits en abondance, des graines, des fleurs de toutes sortes. Et la reproduction chez les oiseaux... un succès partout. Idem pour les chevreuils et les chamois. Il y a donc de quoi faire pour le photographe, sans aller loin, ni dévorer des kilomètres. Entre Grandval et Raimeux, j'ai suffisamment à faire !

Alors, en retard et en vitesse, un aperçu succinct.

Les maîtres de l'air ! J'aime quand ils se regroupent pour effectuer des vols acrobatiques et bruyants

La difficulté, c'est d'avoir des images nettes alors que tout va si vite ! Que d'essais infructueux...

Mais ça marche... après bien des déboires. Merci au matériel moderne !

Oiseaux d'abord, avec des points forts: les martinets noirs dont la nidification a été un succès, et deux réussites inattendues au bord d'un étang très encombré par la roseaux et les nénuphars... J'ai tenté des images de Gallinule poule-d'eau qui y a niché, arrivé un peu tard car il ne restait que 4 poussins de bonnes tailles. Longs affûts, nuls au début, puis couronnés de succès et agrémentés par les passages d'un couple de Martin-pêcheur. C'est toujours bon à prendre.

Parfois, ô miracle, elle daigne sortir des roseaux, suffisamment pour une image !

Elle s'aventure sur les nénuphars

Et s'offre un temps de toilettage minutieux.

Le Martin en fait de même...

La qualité du plumage est essentielle lorsqu'on plonge, ça se soigne !

Sans oublier le grattage... et toujours d'un côté seulement... Il faut être prudent !!! J'ai un peu honte de ce gag éculé !

Petit transition par flore et insectes: alors que je tente un bonne image - ? - de l'Epipactis helléborine, une Guêpe vient butiner et se voit pourvue des pollinies de l'orchidée. C'est ce mode de pollinisation qui veut que les fleurs déposent les sachets de pollen sur la tête d'un butineur pour qu'il aille ensuite féconder une autre fleur !

La pauvre guêpe tente en vain de s'en débarrasser avec ses pattes antérieures...

Une imge que j'attendais depuis longtemps !



Présentation d'un fleuron d'Helléborine, pris dans une grappe de quelque vingt ! La plante faisait 50 bons centimètres de haut !

La guêpe est fort surprise de se voir gratifier de ses sachets... son nom: Guêpe germanique, pour les amateurs -

Et tentatives désespérées pour s'en débarrasser

Et il y a, comme toujours, les rencontres inattendues.

Alors que j'attends les chamois, surtout les femelles avec les cabris de l'année qui ne sortent pas ... Un renard traverse la pré et s'approche lentement - en contre-jour hélas ! Tandis que je l'attends, je vois un promeneur - avec chien en laisse - qui se dirige droit vers lui !!! Mais il s'arrête, regarde... et retourne sur ses pas, pour ne pas déranger.

- Bravo, toi que je ne connais pas, tu m'as rendu un fier service, sans m'avoir vu, je crois !

Et le renard s'est approché, encore et encore, jusque tout près... comme j'aime !

Très attentif... aux insectes et campagnols éventuels !

Lui non plus n'a rien vu... et je n'étais pas camouflé du tout !

En fin d'après-midi, les chamois sont enfin sortis. Ils sont 25, puis 29, dont 9 cabris. Tous les cabris ne sont pas de sortie aujourd'hui et les femelles sont nerveuses. Je m'approche lentement... et tout à coup, là, à quelques mètres, un chat ! Mais pas n'importe lequel, un Chat forestier, l'animal de l'année 20 ! je déclenche, il ne réagit pas et avance encore. Et clics et clics... Le vent a subitement tourné et il s'arrête, marque un temps et bondit pour s'éloigner...

Dire que mon coeur bat est un euphémisme !

Il - ou elle ? - avance encore....

Temps d'arrêt !

Et c'est la fuite... Merci !