Coups de chance et persévérance...

Quand on est « à plein temps » dans la nature, on ne peut manquer certains spectacles réservés uniquement aux matinaux ! Ne serait-ce que la répétition d'un panorama hyper connu et photographié, mais toujours si différent. Les Alpes bernoises dans la trouée entre Maljon et Graitery... du déjà vu, tant de fois, bien sûr, mais comment résister ?

Un assemblage de huit photos, merci à la technique et au logiciel. Du Schreckhorn à la Jungfrau, classique !

Les nuages en font la valeur esthétique, non ?

Mais les brumes automnales sévissent actuellement et créent des ambiances que j'adore. Les chamois s'y fondent et s'y activent. Le rut menace ! Un groupe de quatre boucs broute paisiblement. Ils ont échappé aux balles des chasseurs, tant mieux, j'avais craint pour leur survie. Un autre accompagne un groupe de chèvres. Certaines sont encore suitées.

Curiosité ! C'est quoi ce truc, là, debout en lisière !!!

Une saute de vent a balayé la grisaille... il s'en va !

Retour de brouillard, un autre s'est couché au-dessus des rochers.

Là, c'est trop ! Un renard passe, ils le regardent et le surveillent.

Et soudain, la surprise d'un couple de chevreuil, brocard en tête suivi d'une chevrette. Ils traversent rapidement le pré et disparaissent dans la forêt. Les chamois les ont suivi du regard, attentifs, mais pas trop craintifs. Ils se remettent à brouter.

L'herbe trempée par la brume luit en contrejour. Il s'arrête un bref instant...

A elle de s'arrêter...

 

Le coup de pot ! Un renard sort de la forêt, à quelque 200 m. Il longe la lisière et s'éloigne. Zut !

Allez savoir pourquoi, il revient et s'approche de plus en plus. Sa progression est interrompue de chasses plus moins fructueuses : insectes, vers de terre ? Rien de bien consistant. Il s'approche encore. Je suis debout devant un grand épicéa, en pleine vue, mais il ne prête aucune attention, il ne m'a pas détecté. Je shoote à l'économie, une image à la fois pour ne pas l'effrayer par des rafales. Il s'arrête parfois, regarde dans ma direction mais mon immobilité me camoufle. Encore... encore... il s'arrête, je tente une image, mais c'en est trop, il se retourne et détale ! Les images sont dans la boîte.

Attitude typique ! Il maraude.

Un saut brusque après un bref temps d'observation

Encore un !

Poursuite de la quête...

Comme un chien d'arrêt !

Encore plus près...

Une petite dernière...

Trop c'est trop ! Démarrage...

Et course folle, sans se retourner !

Merci, c'était très bien !

Surprise encore, ce matin: le même - ? - sort de la forêt à quelque 50 m, s'approche... puis s'élance pour traverser le pré. Arrêt pour satisfaire un besoin... et fuite dès qu'il passe dans la bise qui emporte mon odeur. C'était pas mal !

Distrait !

Besoin naturel ! Faut ce qu'il faut !