Yoyo !

Gels matinaux, neige, printanier dans la journée, pluie, neige, vents violents... ça n'arrête pas ! Quel drôle d'hiver...

Alors, on fait avec !

La neige d'abord, pour créer des conditions hivernales: jeune brocard surpris dans la bourrasque, arbres silhouettés dans les flocons, amadouvier garni...

Surpris... comme moi ! Il s'arrête un temps avant de filer.

Gros flocons additionnés au vent violent: ambiance !

Image d'hiver... comme ça devrait être !

Et le lendemain: Grive draine dans le gui, Pinson du Nord isolé ou Mésange bleue au nourrissage, Héron cendré au village et Bergeronnette grise de retour, à Raimeux alors qu'elles n'ont pas encore été observée en bas !!! Sans oublier un Roitelet huppé régulier dans son épicéa, une Sittelle torchepot en quête d'une loge ou les Cincles plongeurs qui nourrissent !

Certains touffes sont encore bien garnies. Excellent garde-manger !

Grosse, très grosse surprise. Il s'est mêlé aux Pinsons des arbres très nombreux à a mangeoire. Je ne verrai qu'une fois !

Comment résister à ce regard ???

Perché sur un toit enneigé, il s'envole soudain.
Matin tôt, manque de lumière, montée en ISO, donc gros bruit - ou grain ! _

Sur un toit de chalet et sous la neige ! La première de l'année.

Plus régulier et plus actif... tu meurs !

La Sittelle torchepot visite un site potentiel... mais l'Etourneau squatte déjà !

Ils se moquent des conditions atmosphériques, leur nid est bien à l'abri derrière la chute !

Arrêt-observation sur une pierre-relai !

Il faut s'adapter et être prêt à tout et n'importe quoi ! Même un duel de jeunes brocards, malgré le velours qui recouvre encore les bois... Je pensais que ça devait être douloureux... mais non, apparemment !

Au petit matin, lutte amicale. Deux frères - je suppose ! -

Les fleurs hâtives supportent vaillamment les conditions changeantes, elles sont résistantes, voire héroïques !

Le Pas-d'âne ou Tussilage se courbe sous le gel matinal mais s'ouvre dès le premier rayon de soleil

Violette...blanche au milieu des "violettes"

Le Cornouiller mâle est le premier à illuminer la haie !

Un petit tour près des Chamois, pour voir. Réfugiés dans la forêt sous les falaises, ils profitent d'une éclaircie pour sortir et paître entre les taches de neige. La première femelle sort, toujours au même endroit - où je les attends depuis une petite heure ! - Rassurée, elle s'avance et ouvre la voie au reste de la harde. Ils sont 15 ce matin, dont un jeune bouc et huit cabris. - toujours les mêmes, ils ont supporté l'"hiver", même le petit dernier, qui n'a pas encore sa taille normale. Leur toison brunit lentement, et déjà certains présentent un pelage mal peigné, loqueteux, annonçant la prochaine perte de la toison hivernale.

Triste période à venir, surtout pour la photo !

 

Prudence, patience, observation... responsabilité !

Le pelage s'éclaircit lentement pour ces trois cabris

Et toison plutôt hirsute pour cette chèvre déjà en mue

Après une bonne heure de prises de vue et de plaisir, je me lève lentement. Mais c'en est trop et c'est la débandade