De tout un peu... au hasard des éléments.

Comment faire autrement alors que la météo divague ??? De la neige au gel matinal, de la pluie au soleil printanier... tous les jours ça change. On ne sait même plus comment s'habiller et les sièges arrière de la voiture se sont mués en dressing. Doudounes et pulls s'y entassent, mêlés aux imperméables et tenues plus légères... il faut être prêt !

Mais au moins, il se passe des choses, l'opportunisme est de règle. Donc, une page un peu disparate, mais certainement pas ennuyeuse. - j'espère ! -

Grèbe huppé, à l'abri dans le port

Bref passage au bord du lac. Il pleut et le vent est fort, les vagues importantes. Les mouettes rieuses jouent dans le vent, mais la photo de mouvement ne donne rien de bon, il faut trop d'ISO et le grain est désagréable. Alors vous n'en verrez pas. Mais les Harles bièvres sont bien présents et pêchent, ainsi que quelques Grèbes huppés pas encore très colorés.

Mâle de Harle bièvre

Au bord de la rivière, les Cincles plongeurs collectent des feuilles mortes mouillées et des radicelles, preuves qu'ils en sont à la garniture intérieure. Ils sont nicheurs précoces, comme les Hérons cendrés qui, eux-aussi occupent les nids, Les interactions entre voisins de la colonie sont fréquentes et les réactions bruyantes. Les crêtes se hérissent, les becs menacent, puis le calme revient. Momentané...

Encore un peu de mousse, pour calfater...

Une pause-toilettage et étirements

Un arrêt prudent avant de voler au nid

Réaction violente à l'arrivée d'un congénère, trop proche...

L'un - le mâle ? - a attaqué, l'autre est resté su le nid, un peu énervé tout de même.

La neige est tombée dans la nuit et déjà, - optimiste invétéré, - je prépare le charnier... Hélas ça ne dure pas et à peine un Geai, quelques pies et corneilles s'y sont-ils habitués qu'une Buse arrive. Brièvement. Puis plus rien, la neige a disparu et la viande déposée n'intéresse plus personne.

Retour... on se calme !

Lorsqu'elle s'est décidée, les autres peuvent venir... Il a fallu du temps !

C'est vrai que la couche de neige n'est pas conséquente...

Cette herbe n'est pas très agréable, comme fond ! La couche de neige est mince ! trop mince.

A Raimeux, gel, givre, neige, blizzard... tout est gris sous un ciel sombre. Un pâle soleil tente de percer l'épaisseur des flocons ! Rien ne bouge.

Bourrasques matinales

Et soleil, derrière un rideau de flocons et de brouillard, timide apparition !

Pourtant, en bas, les chevreuils sortent de plus en plus fréquemment. Le bois en velours prennent forme chez les adultes alors que les jeunes mâles n'ont que des bosses frontales peu impressionnantes.

Mais ça bouge...

Une brochette dans la neige... c'est rare cette année !

Et fin d'observation, ils disparaissent en lisière

Le même groupe, quelques jours plus tard, dans le givre matinal, avant le lever du soleil

Ils entrent en sous-bois

Et le soleil s'est levé, pâlichon !

Il faut oser le contre-jour

Avant qu'ils s'en aillent... jeune mâle et sa mère

Pourtant ce matin de tempête, je profite des bourrasques pour remplir ma page et vous offrir les dernières... Ensuite, il faudra sortir la tronçonneuse pour débiter les arbres tombés... peut-être ferai-je une photo ???