Pouillot de Bonnelli en approche de son nid, en bordure de sentier !

Plein boum !

Eh oui, c'est le plein ! Le plein d'images, le plein d'activités... Période bénie pour celui qui sort et ouvre les yeux ! Chez les oiseaux, ça bouge de partout. Ils sont affairés à construire, couver, nourrir, s'envoler... tout dépend de leurs périodes d'activités et de leurs habitudes de nidification. Nicheurs hâtifs, normaux ou tardifs, tous s'activent sans repos ni relâche.

Je me suis attardé aux espèces discrètes par la taille et les mœurs, comme les pouillots – qui méritent bien leur nom, puisqu'ils ne pèsent en moyenne que quelques grammes, - entre 6 et 9 ! - On les a surnommés « phylloscopus » ce qui signifie « inspecteurs du feuillage » et ils s'y affairent avec application. Discrets dans leurs activités, ils le sont moins par leurs chants qui permettent de les distinguer, alors que les différences de teintes et colorations sont infimes. Trois espèces, bien représentées chez nous : le véloce, le siffleur et le Bonelli. Les voilà !

Note: J'avais nommé celui-ci "véloce"... correction, c'était un Bonnelli ! - ou plutôt deux, mâle et femelle  - Merci Sempach !

Le soleil ne pénètre pas en sous-bois et il a plu !

Nid au sol, dans les feuilles mortes, bien dissimulé !

Le Bonnelli est plutôt montagnard, préférant les endroits chauds et ensoleillés. Un italien !

C'est vrai qu'ils se ressemblent tous ! A quelques détails près !

Feuille parmi les feuilles ! Le siffleur !

Il est un peu plus verdâtre, et c'est mon préféré, parce que plus rare et surtout à cause de son chant en trilles prolongées, entrecoupées de cris flûtés

Et aussi par cette autre façon très particulière de chanter en bombant la poitrine, bec pointé vers le ciel !

En passant – en surveillant l'avance de la nidification chez les Pies-grièches écorcheurs - sujet récurrent dont on reparlera bientôt, - j'ai surpris leur voisin habituel et mal aimé, le Bruant jaune. Il nourrit déjà ! Et les disputes interspécifiques sont fréquentes et acharnées, en poursuites et parfois empoignades.

Goldammer ! le bruant d'or pour les germanophones !

Mâle et femelle, très assidus !

Ou, hasard d'une rencontre avec des Hirondelles rustiques en train de construire. Elles collectaient boue et herbes sèches autour d'une fontaine... Pourquoi ne pas en profiter, elles sont si belles !

C'est du boulot ! Du beau boulot ! Paille et boue pour un mortier solide

Il s'agit de ne pas en perdre en route ! Sapristi !!!

Bon ça y est !

En route !

Et, toujours lors de la même activité d'observation, la rencontre inattendue mais toujours très appréciée d'un lièvre, surprenant de familiarité ! C'est vrai que c'est – de nouveau – période d'amours et qu'ils sont un peu distraits...

Quatre ce matin-là, à poursuivre une femelle aux odeurs affriolantes ! Et celui-là s'est attardé, pour mon plus grand plaisir.

Combien de fois ai-je passé sans le voir ?

Distrait ? Il écoute en agitant les pavillons de ses grandes oreilles

Pique quelques feuilles, en passant.

Attentif, il réagit parfois aux déclenchements

Il mâchouille une herbe délicate

Puis se décide à partir

Il s'arrête un temps pour observer

Puis se coule dans l'herbe haute et disparaît ! Merci !

Une sous-page spéciale "bain" à suivre... A bientôt